Introduction du livre "ABC d'ésotérisme maçonnique"


La Franc-Maçonnerie est une tradition déjà fort ancienne qui s'est constituée sous sa forme moderne en Angleterre à la fin du 16ème siècle. L'ensemble de ses symboles et de ses rites les plus connus sont censés nous ramener aux mythes des bâtisseurs et à la fondation mythique du temple de Jérusalem.

L’histoire de la Franc-Maçonnerie a fait l’objet dans tous les pays d’un nombre très important d'études. La plupart du temps historiques, plus rarement philosophiques, elles témoignent de la vigueur et de la permanence de cette riche Tradition.

Il est parfois difficile d'avoir un recul suffisant pour apprécier toutes les facettes de ce complexe édifice. Car le domaine initiatique n'est pas un monde toujours rationnel et rigoureux. Or la méthode historique a une certaine tendance à ignorer ou réduire la portée des mythes et symboles. Souvent réfractaires à une analyse classique, les archétypes qui s'y développent s'enracinent très profondément dans les courants des mystères antiques de la méditérannée. Comme dans toute authentique initiation, il existe un aspect visible, exotérique et un aspect occulte que nous appelons ésotérique. Les circonstances historiques de la fin du 20ème siècle ont conduits diverses obédiences européennes à écarter ou dénigrer cette approche.

Bien évidemment il est délicat de parler de l’ésotérisme d'une façon rigoureuse tout en ne trahissant pas sa dimension mystique, spirituelle et même théurgique. Il s'agit bien de quelque chose qui se situe "au-delà du voile" des apparences, dans un au-delà pourtant émotionnellement perceptible par tout nouvel initié. C'est cette dimension sacrée qui donne son efficience aux rites effectués. C'est ce monde riche de sens qui apparaît, lorsque les portes de l'invisible s'ouvrent devant le véritable désir de s'élever vers davantage de lumière.

Il ne suffit pas d'affirmer que cette dimension est marginale pour la faire disparaître dans les sables du passé. Parler d'un ésotérisme maçonnique ne se réduit pas à dire que certains francs-maçons s'intéressent aux sens cachés des symboles… Nous pouvons aller beaucoup plus loin en dévoilant ce que furent les véritables inspirateurs de la Franc-Maçonnerie. Ne doutons pas que des clés occultes soient cachées dans cette tradition. Il en est de même pour des pratiques rituelles individuelles que chaque franc-maçon ésotériste peut utiliser pour progresser d'une façon réelle et effective dans la connaissance de soi et du monde.

Comme le montrent ses premiers textes rituels sur lesquels nous allons nous pencher dans ce livre, la franc-maçonnerie ne se constitua pas seulement sur la Bible. Au contraire ses fondateurs lui associèrent tout un ensemble de connaissances théoriques, philosophiques et rituelles inspirées des Ecoles de Mystères de l'antiquité. Cet ensemble de données y furent intégrées parfois délibéremment, parfois sans le vouloir ou même le savoir. Sous l'impulsion de Francs-Maçons résolument tournés vers cette quête, ces connaissances ésotériques s'aglomérèrent en rites maçonniques spécifiques. Une importante branche européenne de cette tradition ésotérique se donna comme enseigne l'ancienne Égypte. Cette terre était selon les anciens auteurs classiques grecs la terre des dieux et donc la source de tous les cultes spirituels. Ces rites hermétistes et égyptiens apparurent pour la première fois à Venise en 1788, puis dans le sud de la France en 1815, suite à la redécouverte de l’Égypte. Ce furent les Rites de Memphis et Misraïm, qui continuent aujourd'hui à être pratiqués dans différentes Obédiences maçonniques dans le monde. Certes d'autres rites font de l'ésotérisme leur axe principal de travail, mais dans les pays européens les Rites égyptiens de Memphis et Misraïm en sont venus à être les représentants les plus visibles de cette approche maçonnique. C'est pour cette raison que notre étude de l'ésotérisme maçonnique utilisera l'histoire et l'enseignement du courant égyptien comme vecteur d'analyse. Cela ne signifie en rien que l'on doive limiter et circonscrire l'ésotérisme maçonnique à ce que nous appelerons les rites égyptiens ! Ce serait fort réducteur. L'ésotérisme implique une dimension voilée qui donne son sens aux rites et symboles. Ce qui est vrai des rites dits égyptiens est donc tout aussi vrai du Rite Français ou du Rite Emulation pour ne citer que ces deux.

Mais au cours de son histoire, le courant maçonnique égyptien a tenté de rassembler dans sa structure, avec plus ou moins de bonheur, l'héritage des traditions égypto-hellénique, hermétiste et kabbalistique. Ces rites égyptiens pourraient être vus comme des cistallisations se fixant progressivement autour d'une branche déjà existante.

Comme pour l'histoire maçonnique en général, la majeure partie des livres qui y sont consacrés sont des livres historiques. Quoique tout à fait intéressants, ils ne donnent pas une idée juste de cette vivante tradition, de ce remarquable exemple de l'ésotérisme maçonnique. Ils ne montrent que l'écorce et ne parviennent pas toujours à révéler la valeur et l'intérêt permanent de cette dimension de la tradition. Bien plus, la tortueuse et tumultueuse vie de cette branche de la Franc-Maçonnerie conduisit la majorité des autres francs-maçons à rejetter cet forme de l'ésotérisme comme suspecte, élargissant d'ailleurs ce rejet aux autres manifestations de l'ésotérisme maçonnique. Ceci est d'autant plus paradoxal que nous verrons qu'il s'agit du cœur même de cette tradition. Sans son acceptation et une bonne compréhension de la nature même de cette dimension, la Franc-Maçonnerie se retrouverait comme un corps sans souffle et les francs-maçons comme d'étranges médecins tentant de maintenir en vie un être déjà mort.

D'un autre côté, il faut bien reconnaître que les "héritiers" ou pratiquants de ces branches ésotériques de la franc-maçonnerie n'ont en général pas fait grand-chose pour maintenir un niveau élevé de leurs connaissances philosophiques, morales et initiatiques. Des dérives ou attitudes que l'on comprendrait dans une Franc-Maçonnerie essentiellement proccupée de temporel, deviennent difficiles à comprendre et accepter dans une maçonnerie s'affichant comme spirituelle et ésotérique. Il en est de même des connaissances qui se devraient d'être à la hauteur de ces prétentions. Et que dire des faux secrets souvent utilisés dans un but de manipulation, bien éloigné de la perspective de travail sur soi prôné dans le monde visible ?...

Il convient donc de déméler dans cet ouvrage les fils de cette remarquable tradition en vous permettant d'apprécier sa richesse, son importance et utilité. Mais cela ne nous empêchera pas de relever lorsque cela est nécessaire, les aberrations, mensonges ou errances.

Allant au-delà des fondements historiques, cet ouvrage vous aidera à comprendre comment les traditions antiques ont pu transmettre leur héritage et constituer certains rites et degrés maçonniques. Nous pourrons alors comprendre comment et pourquoi des pratiques ésotériques ont été placées sous une forme voilée au sein de cette nouvelle initiation maçonnique.

Nous expliquerons enfin d'une façon claire quelles sont les pratiques et rites que l'ésotérisme maçonnique égyptien nous révèle. Enfin différents rites et degrés devenus de véritables réceptacles de pratiques initiatiques très anciennes, nous aiderons à vous transmettre des techniques immédiatement utilisables.

L'ésotérisme maçonnique se doit de révéler aujourd'hui l'héritage qui est le sien. Le temps n'est plus aux verbiages pompeux des gardiens du secret, ni même à la crainte d'une inquisition toute puissante. La confiance en l'être humain est suffisante, pour que nous sachions qu'il est possible à la fois de parler à sa raison et son intelligence et dans un même élan invoquer les puissances divines dont nous sommes issus et vers lesquelles nous retournons.

Featured Posts
Recent Posts
Archive
Search By Tags
Follow Us
Social Medias

Politique de confidentialité
Copyright © 2019 Jean-Louis de Biasi

Tous droits réservés

  • My Facebook Page
  • My YouTube Channel
  • My Twitter